Le sadomasochisme est une pratique souvent considérée comme brutale et extrême. Certes, ce point de vue n’est peut-être pas si éloigné de la réalité. En effet, une personne sadomasochiste recherche, et ressent, le plaisir par la douleur, la domination et, parfois, l'humiliation. Le sadomasochisme est devenu une tendance, surtout après la célèbre trilogie « 50 nuances de Grey ». Les livres et les films éponymes étaient rapidement devenus des phénomènes viraux pour promouvoir cette pratique. Une pratique que de nombreux couples font d’ailleurs, mais que peu osent l'admettre. De même, une étude récente stipule que 12 % des femmes et 20 % des hommes fantasment sur le sadomasochisme.

Comment se déroule cette pratique ?

Sans aucun doute, le sadomasochisme est une pratique sexuelle très curieuse. Une discipline dans laquelle des menottes, des fouets, des costumes, des ceintures et une variété incalculable de sex-toys sont utilisés. Effectivement, dans ce jeu de rôle particulier, il est nécessaire de préciser qui le maître ou la maîtresse, et le soumis ou la soumise. Et afin d’éviter tout désagrément, il faut aussi que cet acte soit consenti par les deux parties. Cela peut même faire l’objet d’un contrat entre les partenaires afin de déterminer les limites de la relation. De plus, pour s’essayer au sadomasochisme, on retrouve maintenant des sites de plan cul spécialisés dans ce domaine. À l’exemple de http://www.plancul-gratuit.fr/annonces/rencontre/sm-et-dominatrice/ qui propose une longue liste de soumises.

Quelles sensations cela procure-t-il ?

Certes, le sadomasochisme n'a pas été vu de bon œil depuis longtemps. Nombreux pensent qu'il est abusif. Mais rien n'est plus éloigné de la réalité. Ceux qui le pratiquent le font parce que les douleurs qu'ils ressentent libèrent une quantité importante d'endorphines. Ces hormones leur procurent une sensation agréable. Évidemment, cela dépend des goûts de chacun. Des experts stipulent également que le sadomasochisme est une activité psychologiquement saine que toute autre activité. D’autant plus que ceux qui le pratiquent habituellement prétendent que c'est une façon de s’amuser. Il permet à la fois de se détendre et d’évacuer le stress.

Comment faire le premier pas ?

Pour s’initier à cette pratique, il existe maintenant des sites de rencontre BDSM (bondage, discipline, sadomasochisme). Dans ces plateformes, on peut s’inscrire et disposer de plusieurs contacts qui recherchent sans doute la même chose. C'est-à-dire, les plaisirs par domination, par soumissions, et par fétichisme. Le choix est vaste en matière de jeu. Mais le plus intéressant, c’est que des clubs libertins proposent aussi souvent ce genre de thématique. Cela facilite alors la tâche pour ceux qui recherchent leurs maîtresses sadiques vêtues de cuir.

Retour